R3 – La mise au point de Christophe Baldes (NOUVELLE VAGUE)

Christophe Baldes, le président de Nouvelle Vague, nous a contacté pour mettre au clair la situation de son club en attendant la fin de la saison alors que se profile la rencontre Séméac – Saverdun qui se déroulera sous haute protection.

Tout d’abord, parlons football, avec l’élimination de votre equipe face au Haut Adour en coupe de Bigorre (8-0). Que dire de cette rencontre ?

Défaite lourde de notre équipe sur le terrain du Haut Adour.
Je tiens à remercier le président du Haut Adour pour le partage des frais des trois arbitres de ligue et un délégué désigné pour cette rencontre à la charge de notre club. Pas grand chose à retenir de cette rencontre le score est assez clair bravo à notre adversaire.

Comment les joueurs vivent-ils la situation du club?

Que dire à nos joueurs, fatigués et mécontents de tout ce qui se passe autour du club. Je comprend leur renoncement. On veut bruler la sorcière sur la place publique, pourquoi? Plusieurs réponses. Une des premières est notre responsabilité dans des faits qui nous sont reprochés. Notre club ne veut rien minimisé, bien au contraire, j’assume entièrement les conséquences de nos erreurs. Je veux aussi exprimer ce que tous le monde sait…que la violence dans le sport n’appartient pas au club que je représente. Je peux vous donner quelques matchs dans notre département mais aussi au niveau régional où les paroles et les actes sont aussi préjudiciables que ceux reproché à notre club.
Mon but n’est pas de rentrer dans une polémique mais dans un débat sans se caché dernière un faux semblant qui ne règle au final rien du problème profond d’actes d’incivilités dans notre sport.

Saverdun n’a pas voulu vous affronter, Séméac a joué devant des policiers à St Gaudens et Salies, le match Séméac – Saverdun va se disputer sous haute protection ce samedi. Que pensez-vous de cette situation ?

Je demande au club de Salies d’apaiser le climat et de ne pas tomber dans un cercle où personne n’en sortira gagnant.
Je demande au club de Saverdun, avec qui nous n’avons eu aucun problème, d’arrêter de vous soumettre à des méthodes farfelus par solidarité ou autres. Notre club n’a aucune raison de venir vous poser des problèmes lors de vos rencontres dans notre département. Vous avez un drôle d’avis de votre personne. Jouez vos matchs et oubliez-nous un peu, merci.
Enfin j’appelle les clubs de notre département à croire que le football dans les quartiers est indispensable pour le bien être de tous. Cela maintien un lien social certain.
Pour finir j’appelle toutes les personnes qui forment notre club, joueurs, supporters, à prendre conscience des événements et je les invite à remédier maintenant a des propos qui peuvent vraiment blesser. Des solutions vont être trouvées, c’est certain.
A présent, tout le monde doit lever la tête afin de finir une saison difficile. Il sera temps de faire des conclusions le moment venu. En attendant, defendez les couleurs de ce club avec respect pour les gens qui bossent à l’intérieur et vous même. »