D4 – Guillaume Vilcocq (ORLEIX IV): »Va falloir prévoir de l’oxygène! »

Deuxième set victorieux pour les « Old Stars » en deux matchs, cette fois-ci face à Juillan IV (6-1).

Guillaume Vilcocq (entraîneur d’Orleix IV):« Va falloir prévoir de l’oxygène! »

« Par ce dimanche d’Octobre rose, le ciel bleu et le soleil jaune, nos valeureux compagnons du ballon rond se prépare à recevoir les jeunes loups de Juillan!

Comme à son habitude, sur le papier avec une moyenne aujourd’hui à 38.54 balais, les vieux arrivent le cœur joyeux avec encore l’esprit festif de la veille dans le bas du bide : espadrilles, cigarettes, cafetière de 10L, blague à Toto, chat bite, ça va bien se passer!

Mais attention!!! Ne jamais prendre un match la fleur au fusil… Le fusil chez les Old Stars : il est chargé, mode 22 long rifle rouillé, prêt à faire parler la poudre!!!
La fleur, elle sera pour maman en rentrant, elle sera contente, à condition que ça ne traîne pas trop a la buvette ! Bref elle ne sera pas contente c’est sur !

Après un échauffement à base de synthol sur les vieux muscles, la partie est lancée. D’entrée de game, les anciens donnent le tempo, et un peu comme à Vic Fezansac pour le festival, c’est du Juga Mojito ! Les combinaisons s’enchaînent, les déplacements sont fluides, on court pas, on fait courir le cuir, ce cuir qui est fier de rouler sur cette pelouse de Fernand Dussac un dimanche sur deux!

Très rapidement, l’adversaire tombe dans l’escarcelle de notre équipe locale.
Le porte monnaie est large et les pièces tombent.
C’est après une belle combinaison de ski et un léger Ouh Ah, que Canto The Courge vient, d’un pas chaloupé comme il a le secret, mettre le gardien à terre et finir tranquillement d’un plat du pied sarriacais.

KiKi, le KiKi de tous les KiKi, doublera la mise d’une belle frappe, après avoir harpenter son côté comme un jeune chiot multipliant les aller retours et les os à ronger!

Ayant bien réviser leur mathématiques dimanche matin, les OldStar réussissent leurs interro sur triangulation, hauteur, largeur, profondeur. Ce qui donne la note de penalty une fois passé la surface de réparation.
Cowabunga!!! C’est ce brave buveur de jaune de la veille, adducteurs fumants, qui se chargera très professionnellement de le mettre au fond !

Après avoir traversé le terrain tel un chasseur de trésor, c’est France3 qui viendra inscrire un but Zlatanesque coincé entre le cosmos et la poubelle de la pizzeria du stade !

Puis, quelques minutes plus tard, après 3 ans de persévérance, tout le monde attendait ça comme la fameuse vague d’Hawaï, le Koon inscrit son premier but de sa vie toute compétition confondu !
Après un débordement unilatéral combiné, un centre au papier millimètré, le Koon seul au second frappe le ballon du pied gauche. La bouigue monte jusqu’aux cieux et lorsqu’elle atteint le firmament, elle redescend en feu comme le tir de l’aigle d’Olivier Atton pour transpercer les filets, le grillage du stade et la voiture sans permis du meilleur numéro 2 pachydermique que le QMO ait connu !
Ce but unique au monde est célébré en l’honneur de son papa, parti il y a quelques semaines. Une célébration, digne d’un « Danse avec les OldStars », comme dirait le plus diabolique des Orleixois, qui se terminera à la nuit tombée dans un seau de jaune…

C’est la pause !
Comme d’habitude, une première mi-temps galactique pour une deuxième mi-temps bien merdique!

L’éclair de génie de cette deuxième mi-temps viendra du doyen de la partie, Super Mario, rien à voir avec Balotteli, lui c’est le roi de la plomberie.
Dégagement très aérien de l’équipe adverse, notre stoppeur en folie réussit le contrôle porte manteau parfait, numéro 4 dans le dos, avant d’attaquer une partie de flipper avec l’équipe adverse…1 fois le ballon revient, 2 fois le ballon revient, 3 fois le ballon part en touche ! Ça c’est Youki Papi !

Dans les dernières minutes, notre GRM7, comme son capitaine national au Stadiu de la Louss, viendra clôturer le débat d’un but rageur, c’est ça ksé bom !

Les suivants sont au courant : demandez à jouer la deuxième mi-temps directement ! Quelle purge…va falloir prévoir de l’oxygène !

Nous souhaitons une bonne continuation aux Juillanais et un grand bravo au gardien en face malgré que la musette soit bien remplie il a fait une très belle partie!

Merci à notre MichMich national qui a été pris au dépourvu quand on lui a filé le drapeau de touche quatre minutes avant le début de la rencontre alors qu’il arrivait les mains dans les poches en sifflotant Sultans of Swing de Dire Straits.

L’après match fut beau, le Ricard fut frais, et les oies étaient bien gardées !

Samedi soir nous nous déplaçons chez nos amis de l’ASCA et nous irons nous promener en ville, tout feux tout FlamS, descendre quelques chopines et expliquer aux jeunes le secret de notre longévité !
Au revoir… #7 ( relevage de col ) »