Edito – Prendre le temps de regarder dans le rétro…

A la manière de l’illustre magazine France Football qui élira cette saison l’équipe de rêve de l’histoire du football, la rédaction de puketmatch.fr a décidé de faire de même sur les dix dernières années. Un projet fou, difficile, qui fait appel à la mémoire, de plus en plus sélective avec le temps et l’immédiateté de l’info. Ce confinement nous permet de prendre le temps de regarder dans le rétro pour voir ce qu’a réalisé le football Bigourdan pendant cette dernière décennie. 

Ouverture sur le monde pro…

Dix années où le département se sera ouvert au monde professionnel comme jamais auparavant. Phases finales de la Gambardella (2011), finale coupe de France futsal (2013), phase finale championnat nationaux U19 féminines (2016), accueil de l’équipe de France militaire (2019), sans oublier les premiers pas sur les pelouses de Ligue 1 de Salles-Lamonge et Carrique, de Sanna en Ligue 2, de Lefebvre aux Etats-Unis, ainsi que la fierté de voir Cédric Voutier aux Jeux Olympique de Rio (2016) avec l’équipe de France féminine, ouvrant la voie à d’autres techniciens Bigourdans dans les staffs des clubs professionnels.

C’est aussi l’avènement de grandes équipes comme le Tarbes Pyrénées Football, étendard au niveau national pendant treize saisons. L’équipe réserve inscrivant quand à elle pour la première fois le nom d’un Bigourdan au palmares de la coupe du Midi, dans une finale entre Haut-Pyrénéens face au Haut Adour (2012). Ils seront suivi par Lourdes (2015) face à Blagnac. On pense aussi à ces tours de coupe de France du TPF face à Niort, Nîmes ou Chateauroux, ainsi qu’aux épopées de Lourdes, Soues, Juillan, Séméac et ELPY dans cette compétition. Une décennie où Orleix, Séméac et Juillan atteindront le deuxième niveau régional. Guizerix, Marquisat, Ger ou Argeles ont eux découvert le football régional. L’ELPY, le FCPVG et Orleix décrocheront aussi leur première coupe de Bigorre de leur histoire.

L’avènement du football amateur 2.0

Tant de haut mais aussi de bas, de querelles, de déchirements, de coups (bas)…Ce sont aussi des disparitions de figures emblématiques de notre football, encore pleurées, jamais oubliées.

C’est surtout l’avènement du football amateur 2.0 . Un football amateur en manque de reconnaissance par rapport au monde fou des professionnels, qui se sera bien digitalisé pendant cette décennie avec la FMI, Footclub et les réseaux sociaux. En dix ans, l’amour du maillot s’est effrité, l’argent s’est invité à la table des négociations, les joueurs sont moins présents aux entraînements et le football n’est plus la seule distraction du week-end. Le nombre de clubs s’est réduit comme peau de chagrin à force de fusion entre clubs à la recherche d’oxygène et de renouvellement. Une trentaine de clubs forment désormais notre District, ce qui en fait l’un des plus petits de France, menacé d’absorption à tout moment.

A regarder dans le rétro, certains diront que c’était mieux avant quand les résultats se connaissaient seulement le lundi dans les pages sports de la NR, quand les sanctions se lisaient sur telexfoot ou que les arbitres apprenaient leur désignation sur minitel. Un football d’antan que l’on a retrouvé avec le confinement, sans vestiaire, sans douche, sans confort.

Écrire de nouvelle pages…

A puketmatch.fr, nous aimons regarder en arrière, avoir la nostalgie du football qu’on a connu lorsque nos jambes de vingt ans nous autorisées à sortir la veille d’un match et d’assurer le lendemain sur terrain. Mais nous savons que le meilleur est à venir car nous devons réinventer le football Bigourdan, bien timoré depuis quelques temps. 2010/2020 aura été une parenthèse enchantée, surtout au début de la décennie, que nous n’avons pas tous pris le temps d’apprécier. C’est désormais à cette nouvelle génération de joueurs, d’entraîneurs, de dirigeants, ceux qui ont cassé les codes de la société footballistique, de trouver leur place pour écrire de nouveau de belles heures pour le football Bigourdan. Le meilleur est encore à venir…

ELISEZ LES MEILLEURS JOUEURS DE LA DECENNIE

Dés lundi, retrouvez chaque jour sur puketmatch.fr les nommés dans les différentes catégories afin de constituer la « dream team » de la décennie.