Féminines – Cédric Voutier (France Militaire) : »Chanter la Marseillaise est un moment intense »

Semaine intense pour Cédric Voutier à la tête de l’équipe de France militaire féminin qui joue la qualification pour les prochaines Jeux Mondiaux qui se dérouleront en Chine. (par Puk)

Cédric Voutier, à quelques heures de vous envoler vers la Belgique, dans quel état d’esprit êtes-vous ?

Je pars tout d’abord heureux et impatient car c’est de nouveau un honneur de pouvoir défendre les couleurs de la France sur une compétition internationale. Chanter la Marseillaise est un moment intense et inoubliable dans la vie d’un entraîneur que j’aurai de nouveau la chance de vivre. Mais cela n’enlève bien sûr en rien toute la détermination que j’ai à se qualifier car là est l’objectif du groupe, se qualifier aux Jeux Mondiaux Militaires qui se dérouleront du 15 au 30 Octobre 2019 en Chine. 

Comment s’est passée la préparation pour cette échéance ?

La préparation pour ces qualifications en Belgique n’a pas été un long fleuve tranquille car nous avons perdu de nombreuses joueuses dans la dernière ligne droite pour diverses raisons non imputables à l’Armée: blessures en club, tournée à l’étranger de club…L’effectif a énormément varié mais j’ai totalement confiance au groupe qui sera présent, mêlant cadres de la dernière Coupe du Monde de l’été dernier et nouvelles jeunes joueuses en devenir. Le Staff quant à lui s’est élargi en compétence avec un Préparateur Mental (Oanh Nguyen H&N), ce qui permettra de placer la totalité des joueuses dans les meilleures dispositions.

« La récupération sera une clé du succès »

Pouvez-vous nous expliquer comment vont se dérouler ces qualifications ?
C’est un vrai parcours du combattant qui nous attend, mais pouvait-il en être autrement en compétition militaire…Nous avons trois rencontres en quatre jours, ce qui est énorme ! Nous affronterons Mardi et Mercredi à 14h la Grèce en match aller retour afin de déterminer qui de nous deux affrontera Vendredi le 1er ou le 2ème de l’autre poule composée de la Belgique, de l’Allemagne et des Pays-Bas. Vendredi sera un match capital puisque que les deux équipes vainqueurs des demi-finales seront qualifiées pour les Jeux Mondiaux en Chine. Donc gagner les deux premières rencontres et perdre la troisième nous laisserait à la maison ! Autant dire que c’est un vrai challenge qui nous attend ! 

Avec trois rencontres en quatre jours, comment gérer la fatigue ?
La récupération sera une clé du succès, voire la clé principale car pour faire trois rencontres en quatre jours avec seulement dix-septième joueuses, cela demandera beaucoup de ressources. C’est un peu comme la course du 400 mètres, celui qui décélèrera le moins vite dans la dernière ligne droite gagnera la course ! Nous avons donc tout préparé avec le staff pour optimiser ce volet là avec au niveau médical bottes de compression, massages, bluetens et au niveau mental exercices de relâchement…

Comme d’habitude, à vous le dernier mot…
Partir mener ce beau challenge international ne m’en fait pas oublier mes missions départementales. J’en profite donc pour renouveler tout mon soutien au TPF en N3, à Juillan en R2, à Séméac en R3 qui auront des rencontres très importantes jusqu’à la fin de saison afin de se maintenir et de garder au plus haut les couleurs de leur club et du Département ! Comme d’habitude je finirai par une citation : « N’ayez pas peur d’être critiqué, c’est la preuve que vous devenez quelqu’un. »

Suivez le parcours de l’équipe de France féminine militaire tout au long de la semaine sur puketmatch.fr avec les réactions du sélectionneur après chaque rencontre