Hors 65 – Cedric Voutier (France militaire): »Les filles ont fait preuve d’une adaptation et d’un courage exemplaire »

Malgrè une élimination prématurée au premier tour de ces jeux mondiaux militaires, le sélectionneur de l’équipe de France féminine militaire pouvait être fier de son équipe qui a su monter de belles valeurs face aux meilleures équipes mondiales. Depuis la Chine où il reste jusqu’à la fin de ces jeux, il nous livre ces impressions sur une compétition hors norme que les Chinois ont organisé comme des Jeux Olympiques au niveau des moyens et des infrastructures. (par Puk)

Tu as participé a la cérémonie d ouverture, grandiose, de ces jeux mondiaux. Quels ont été tes émotions a ce moment-là ?

Quel régal! J’ai eu la chance de faire parti des 140 Français sur les 400 de la délégation française qui ont défilé dans ce magnifique stade de Wuhan conçu pour les spectacles. Ce fut un moment magnifique et plein d’émotions. Beaucoup de concentration aussi car j’ai du défilé au pas…
Les Chinois ont tout fait en grand avec une cérémonie d’ouverture digne de celle des Jeux Olympiques civil de Rio, voir plus. Le Président Chinois étant présent, la sécurité était maximale et impressionnante. La Chine a voulu et a réussi à en mettre plein les yeux à toutes les nations car derrière il y aussi un message politique.
La cérémonie est à regarder en vidéo tant la qualité du spectacle, la rigueur des Chinois et les moyens mis furent énormes.

Le défilé de la délégation Française…

Pour cette compétition, tu as été privé des joueuses de D1 et D2. Comment as tu fait pour composer ta sélection ?

Effectivement sur les vingt joueuses ayant participé aux qualifications en Mars et à la préparation de Mai à Tarbes, il n’y a que deux joueuses de D2 qui sont là et aucune de D1. Le championnat de D1 et D2 continuant en France, les clubs n’ont pas libéré les joueuses (hormis Saint Denis, Amiens, Albi et Arras que nous remercions par la même occasion).
Pour constituer l’équipe, nous avons donc opté pour réduire le nombre de réservistes en sélectionnant des militaires de carrière même si celles-ci n’avaient qu’un niveau régional. Au final elles représentent plus de 50% de l’effectif et nous verrons plus loin dans l’article que ce qu’elles ont réussi à faire sur le terrain face à des joueuses internationales et D1 a été une grande performance.

« Il n’y a pas de honte à perdre contre meilleur quand on sait que l’on a tout donné « 

Comment se sont déroulées ces rencontres et quels enseignements en tires-tu?

Dans notre poule nous étions quatre: le Cameroun qui possédait des joueuses internationales ayant fait la coupe du Monde en France cet été. La Corée du Nord, équipe nationale et le Brésil qui est l’équipe D1 de Flamenco championne du monde en titre. Autant vous dire que la tâche s’annonçait ardue pour notre équipe de niveau moyen R1 d’autant plus que nous n’avions pu nous préparer ensemble avant la compétition. A cela vous ajoutez que les rencontres ont lieu tous les deux jours et vous avez un cocktail explosif…
Les filles ont fait preuve d’une adaptation et d’un courage exemplaire en ne perdant que par des petits scores malgré le fossé de niveau technique et athlétique. Nous ne pouvions faire mieux sur les deux rencontres contre la Corée du Nord et le Brésil. Les filles ont appliqué à la lettre les consignes tactiques et ont un fait preuve d’une mentalité à tout épreuve. Nous souhaitions défendre les valeurs de l’armée, du drapeau français et se prouver des choses, on l’a fait! Comme je leur ai dit, il n’y a pas de honte à perdre contre meilleur quand on sait que l’on a tout donné! Respecter la délégation française, le maillot et profiter du moment présent furent la base de notre projet de vie et de jeu. Nous avons décidé de jouer bloc bas en 4-1-4-1 afin de réduire les espaces et de couper la profondeur. Les joueuses ont tout appliqué à la lettre et tout donné. C’est une belle performance du groupe qu’elles garderont gravées à vie que ce soit pour les joueuses de niveau R1-R2 ou pour nos trois Joueuses D2 qui auront montré la voie et accompagné de la meilleure des manières tout le groupe.

Malgrè l’élimination dés le premier tour, quels enseignements tires-tu ?

Les enseignements sont multiples et c’est bien la richesse de vivre de grands événements comme celui ci. Tout d’abord compétitivement, le top 6 est aujourd’hui inaccessible pour les pays n’alignant pas une équipe de niveau D1.
Le deuxième enseignement, mais ce n’est qu’une confirmation pour nous tous, est que même quand on est plus faible techniquement et athlétiquement, on peut toujours compenser par les aspects tactiques et les habiletés mentales. Le dernier enseignement est que l’on apprend plus souvent dans la défaite que dans la victoire, je confirme !

« La richesse de cette compétition est d’aller échanger avec les autres nations »

Désormais, quel est le programme pour toi et ton équipe ?

Le programme à venir ici est encore très riche. Tout d’abord les filles ayant besoin de soins sont prises en charge par le staff médical avec le docteur Maillé et notre Kiné Grandjean. Puis nous allons garder une activité physique quotidienne de manière à être en forme lors du retour en clubs en France en parallèle du rôle de supporters Francais. En effet de nombreux sports sont encore en activité (judo, boxe, athlétisme, natation …) et nous allons aller les supporter afin de les voir augmenter le nombre de médailles qui se montent aujourd’hui à plus de vingt médailles avec une sixième place mondiale.

En France, la compétition n est pas médiatisée. Quelle est l’ambiance de ces jeux mondiaux?

L’ambiance est énorme et unique puisque tous les sports et toutes les cultures sont mélangés. C’est très rare et cela ne peut se voir que sur des jeux olympiques. On croise tous les gabarits au village et au self avec les lutteurs, boxeurs, basketteurs, coureurs de fond, nageurs, volleyeurs… Il y a aussi les blessés de l’armée qui participent pour un total de plus de 20 sports et de plus de 9000 athlètes. C’est impressionnant !
J’ai bien fait de prendre des cours d’anglais depuis deux ans car ici on ne parle que Chinois et anglais. Et la richesse de cette compétition est d’aller échanger avec les autres nations. Tout le monde est très ouvert malgré les nombreuses médailles en jeu. La devise du CISM (comité international du sport militaire) « l’amitié par le sport » est présente à tous les coins de rue du village.
Les jeux sont télévisés sur la chaîne chinoise cctv5 et les résultats sont relayés sur le site internet et Facebook du CISM.

Un petit mot, sur nos deux Souessoises qui ont participé au match face à la Corée?

Je suis très content pour elles qu’elles aient pu participer à cette rencontre et de plus de la meilleure des manières. Jouant en R2 à Soues et se retrouvant face à des internationales, elles ont fait avec leurs armes mais elles l’ont bien fait ! Elles ont monté le niveau de jeu tactique au bout de 10′ puis se sont données sans compter physiquement et mentalement. Cette rencontre restera gravée à vie pour elles et elles pourront désormais conduire les séances de défense en zone à soues à la place de mon ami Francois Sierra après l’avoir vécu sur le terrain durant 90′ (sourire) ! Elles ont surement pris dix ans d’expérience en trois matchs et auront plein de choses à raconter à leurs coéquipières à leurs retours en France. C’est aussi ça la beauté des Jeux !

Propos recueillis par Puk