Covid – Regis Vidal (TARBES PF): »Faire cette pause maintenant reste la meilleure solution »

Alors que le Tarbes Pyrénées Football attend de savoir s’il pourra disputer son sixième tour de coupe de France et dans quelles conditions, le Président Régis Vidal accepte le fait de mettre les compétitions en suspens même si cela pèsera sur les finances du club.

Président, quel est votre sentiment sur la continuité du football actuellement? Quelle serez la meilleure solution selon vous ?

J’espère que la saison pourra aller à son terme que ce soit chez les seniors comme pour les jeunes. S’il faut que nous fassions une trêve hivernale anticipée afin de laisser passer cette deuxième vague épidémique, nous l’accepterons sans problème. Il est évident que la santé publique passe bien avant le football et qu’il ne faut prendre aucun risque à ce niveau. Je pense donc que faire cette pause maintenant reste la meilleure solution. C’est déjà le cas dans d’autres fédérations qui ont arrêtés leurs compétitions pour quelques semaines.

Quel est l’impact de cette crise sanitaire pour les finances de votre club?

L’impact est énorme pour un club comme le nôtre. Il est évident que les sponsors vont se faire rare et l’impossibilité de faire rentrer de l’argent à travers les buvettes, entrées du public voir même animations (foire agricole, match de gala …) nous posera problème. Dans ce contexte, il faudra faire des choix difficiles afin de préserver la santé financière de notre club. Même si le défi est de taille nous ferons de notre mieux pour le relever.

« nous aurions espéré un peu plus de soutien »

Trouvez-vous que les instances sont suffisamment au chevet des clubs ?

Il est évident que la situation est aussi compliquée pour nos instances que pour nous. Mais il est vrai que nous aurions espéré un peu plus de soutien. Prenons un exemple, nous devrons jouer un sixième tour de coupe de France ce week-end alors que nous avons interdiction de nous entraîner et de jouer sur notre stade. Il va falloir trouver un terrain de repli et une solution pour que nos joueurs puissent garder un minimum de condition physique sans le droit à nous entraîner. Pour un club qui a fait les efforts pour atteindre ce tour, nous aurions espéré un meilleur traitement…

Comme d’habitude, à vous le dernier mot :

Comme tout un chacun, j’espère que la situation sanitaire va s’arranger dans notre pays. Que nous puissions avoir cette crise derrière nous et reprendre le chemin de nos passions et loisirs. Ce sont des éléments qui doivent reprendre leur place dans nos vies pour le bon fonctionnement de notre société. Je vous souhaite à tous de vous porter pour le mieux, bonne route et à bientôt je l’espère sur le rectangle vert.

Cet entretien a été réalisé avant les rumeurs de confinement de mardi soir