Féminines – Paul Bertandeau (PARIS FC) : »Un long chemin ! »

Après une saison riche en résultat avec les féminines du Paris FC où il est entraîneur adjoint en Division 1, le Bigourdan Paul Bertandeau est dans les Hautes-Pyrénées pour se ressourcer avant le repartir pour une nouvelle saison. L’occasion pour notre rédaction de faire le point sur son parcours et cette première année dans le monde professionnel.

Bonjour Paul, comment es-tu arrivé au poste d’entraîneur adjoint au Paris FC ?

Cela a été un long chemin ! Avec beaucoup de bons moments, et de nouvelles expériences à vivre, avec un univers à découvrir pour me former en tant qu’éducateur et me construire en tant qu’homme. J’ai préparé une licence en STAPS en 2012, et en même temps, j’ai débuté ma fonction d’éducateur au Juillan OS à l’école de foot chez les petits. J’ai vraiment apprécié ce rôle d’éducateur et progressivement, j’ai passé les premiers modules de formations, en parallèle de ma vie d’éducateur et d’étudiant. Par la suite (2016) je me suis orienté vers le foot à 11, dans le but de franchir une étape, et obtenir mon BM, afin de poursuivre ma formation d’éducateur. J’ai ensuite intégré le District des Hautes-Pyrénées, avec une expérience de service civique, d’éducateur à la commission technique, et j’ai aussi été intervenant dans le cadre de l’action foot à l’école menée par la FFF. Par la suite, j’ai souhaité sortir de ma zone de confort, j’ai donc quitté mon club de cœur, pour voir ce dont j’étais capable ailleurs. J’ai signé au Football Club Lourdais pour deux ans, j’y ai obtenu mon BEF et j’ai été embauché au club la seconde année en tant que salarié et animateur pour les stages vacances ‘’Lourdes football passion’’. Durant ces deux années, j’ai passé ma formation de formateur FFF, je suis intervenu en tant que professeur vacataire de football à l’IUT de Tarbes, ainsi que sur les stages football passion Gaëtane Thiney (joueuse du Paris.FC) à Saint-Lary. Deux années qui ont produit un déclic, j’ai voulu me sensibiliser au haut-niveau en réalisant des stages d’observation dans de plus grandes infrastructures. Tout d’abord à Vendée Les Herbiers Football, puis avec l’équipe de France militaire, deux très belles expériences, et je remercie encore mes amis Quentin et Cédric pour ces belles opportunités.

Lors de mon passage à Saint-Lary, où le Paris.FC était en stage, j’ai eu la chance de pouvoir échanger et garder le contact avec ce club féminin. Je suis parti à Paris en stage à deux reprises, cela m’a conforté dans mon envie d’intégrer une structure professionnelle. Quelques mois après, j’étais en contact avec un club de National 2, le projet ne s’est pas finalisé car le club du Paris.FC m’a annoncé qu’un poste se libérait, je n’ai alors pas hésité… Vous connaissez la suite !

Peux-tu nous expliquer ta fonction d’entraîneur adjoint au quotidien?

Je suis en étroite collaboration avec la coach, l’ensemble du staff technique et le staff médical. J’échange également avec les joueuses sur leur bien-être, leurs performances, leurs attentes mais aussi divers sujets de la vie quotidienne. Avec le staff technique et médical, nous analysons et discutons du match précédent, échangeons sur l’état de forme des joueuses, du match futur et préparons en conséquence la semaine de travail. La conception et l’animation des séances en découle, en collaboration avec la coach et le préparateur physique. Nous intervenons tous les trois sur les séances durant la semaine. J’ai également pour rôle, la conception et l’animation des séances de coups de pied arrêtés.

« C’est super pour notre département d’avoir de plus en plus d’éducateurs qui se forment, peu importe l’échelle à laquelle ils coachent »

Comment s’est passée la saison du PFC ?

Globalement la saison s’est très bien passée. Cela faisait quatre ans que le club n’avait pas atteint cette place au classement. Nous avons un groupe relativement jeune et en devenir, très professionnel, avec un super état d’esprit, de la qualité et de belles idées dans le jeu, et qui progresse de jour en jour.

Quel est ton programme en cette inter-saison ?

Je suis actuellement à Tarbes, pour me ressourcer auprès de ma famille et de mes amis Des sorties plages et montagne en perspective, quelques repas (pas trop arrosés bien-sûr) pour repartir rempli d’une nouvelle énergie (physique et mentale) pour démarrer la nouvelle saison de la meilleure manière possible !

Il y a de plus en plus de Bigourdans dans le circuit du foot pro masculin ou féminin. Comment l’expliques-tu ?

Je pense que depuis plusieurs années, des personnes compétentes et formées font partie du District de football des H-P, depuis les bureaux et jusqu’aux terrains. Ces personnes se sont battues, elles ont su promouvoir et développer la formation des éducateurs en les accompagnant et les encourageant à poursuivre vers des formations supérieures. C’est super pour notre département d’avoir de plus en plus d’éducateurs qui se forment, peu importe l’échelle à laquelle ils coachent, c’est essentiel pour le football bigourdan et les futures générations de joueuses et joueurs !

Comme d’habitude à toi le dernier mot :

Merci pour cette interview, je tiens à saluer tous les clubs, instances, dirigeants, entraîneurs, bénévoles, éducateurs, joueurs, formateurs, que j’ai rencontrés, côtoyés, et qui m’ont fait confiance. Merci également à mes proches et mes amis. Je souhaite la meilleure des reprises possibles, à l’ensemble des actrices et acteurs du football bigourdan, prenez du plaisir !