D1 – Pierre Larrieu (MARQUISAT) : »Une saison particulière »

On se souviendra longtemps de cette saison 2019/2020 si particulière du côté de l’US Marquisat qui débouche sur la première montée du club en ligue. Un incroyable dénouement qui a pu se réaliser grâce à la joie de vivre de tout un club.

Le Marquisat jouera en ligue la saison prochaine! Quel est ton premier sentiment ?

Le premier sentiment c’est la joie. Bien entendu, cette accession est historique et c’est une récompense pour tout le club, à commencer par les dirigeants qui mettent tout en œuvre pour nous mettre dans les meilleures conditions allant jusqu’à bâcher le terrain pour essayer de nous faire jouer. Une récompense aussi pour tous les éducateurs du club, j’en profite pour remercier de nouveau ceux des U17 qui nous ont laissé des joueurs à disposition toute la saison alors qu’il jouaient la montée. Félicitations à eux qui valident aussi leur accession en ligue. 

« L’aventure humaine »

Quand as-tu compris que cela pouvait être la bonne saison ?
Ça dépend de quel côté on se place. Vu de l’extérieur, on était invisibles. Avant le début de saison, on nous voyait jouer le maintien et même quand on était invaincus à la trêve hivernale, on avait du mal à nous voir à cette place pourtant on était bien là. Mais vu de l’intérieur, quelques indicateurs nous ont fait savoir qu’on vivait une saison particulière: quand après chaque match tout le groupe seniors, équipe II, joueurs qui ne jouaient pas, blessés, venaient dans les vestiaires célébrer les victoires, on se dit qu’un des objectifs qu’on s’était fixé était en train d’être atteint. Ensuite pour notre déplacement à Ger, joueurs et dirigeants sont venus en nombre sous la pluie nous encourager. Là, on se dit que vraiment c’est une saison particulière. Ce soir là, malgré la défaite, nous avons réalisé un gros match et le groupe a pris conscience que nous méritions de nous mêler à la lutte. Enfin le week-end qui a suivi, nous avons battu Nestes à domicile et nous avons su rebondir après notre première défaite en championnat.

Que retiens-tu au final de cette saison ?
Ce que je retiens c’est l’aventure humaine, tous ces moments vécus et construis ensemble qui appartiennent à la vie d’un groupe, surtout quand on sort d’une période comme celle qu’on vient de vivre. Pour moi, l’essentiel est là. Ces moments de vie, de partage, de transmission avec l’ensemble du groupe seniors de 16 à 50 ans. Je peux citer les looks improbables avant et pendant l’entraînement, la tenue auxerroise, les excuses envoyées par sms digne des meilleures séries tv, les blessures d’un autre monde, les exploits du week-end sportifs et/ou extra-sportifs, toutes ces salades ingurgitées, les abeilles, guêpes ou autres frelons entrevus lors des séances d’entraînement, les milliers de pompes faites. Merci aux jeunes d’avoir porté les buts, le matériel et remplsi les bouteilles d’eau. Au final je retiens beaucoup de rires et de plaisir de se retrouver sur le terrain même pour bosser physiquement. C’est ce qui aura fait la force de ce groupe. Je remercie tous les joueurs d’avoir jouer le jeu et je les félicite pour cette saison « incroyable ».

« Garder le même état d’esprit et la même fraîcheur. »

Que faudra-t-il changer la saison prochaine pour réussir à l’étage supérieur ?
Il faudra encore plus d’exigence tout en gardant le même état d’esprit et la même fraîcheur. 

Seras-tu toujours l’entraîneur de cette équipe ?
Oui je serai encore entraîneur du Marquisat la saison prochaine. J’en profite pour remercier tout le staff séniors pour leurs engagement et leur implications. Frédéric toujours là sauf en cas de « match Tinder » capable de passer tout un entraînement à ramasser les ballons derrière la haie, c’est grâce à son dévouement que nous pouvons travailler convenablement. Stéphane, entraîneur des gardiens, gardien dans les petits jeux,  il aura même joué un match en coupe. Premier arrivé, dernier parti. Avec cette saison tronquée, on ne saura jamais si c’est une histoire de gardien… Alex Delanys qui a pu donner tout son temps disponible et ses précieux conseils dés que son emploi du temps le permettait. François, joueur blessé, qui a pu donner un coup de main au staff de l’équipe réserve. Son aide aura été précieuse. Enfin un grand merci à Joevin, entraîneur de l’équipe réserve, qui aura jonglé entre les égos des uns et des autres tout en essayant d’aligner une équipe compétitive.

Comme d’habitude à toi le dernier mot :
Je remercie les Présidents et le bureau des légendes pour leur présence discrète, permanente et leur efficacité redoutable. Merci à Greg de m’avoir permis de participer à cette aventure, merci à Puk et Match de faire vivre le football en dehors des stades. J’avais déjà connu une montée avec Orleix et j’ai une pensée pour Jeff Pontens durement touché dans les mois qui viennent de passer.