Féminines – Alex Lafitte (PARIS FC) : »Cela s’est fait très vite »

Samedi à Pouzac (17H), les féminines du Paris FC affronteront en amical leurs homologues de Bilbao. Cette saison, il flottera un petit air de Bigorre chez les Parisiennes puisque Alexandre Lafitte, ancien du TPF, est devenu l’entraîneur adjoint de cette équipe. (par Puk)

Bonjour Alexandre, tu es devenu cet été l’entraîneur adjoint des féminines du Paris FC. Peux-tu nous raconter comment cette opportunité s’est présentée ?
Depuis début Juillet, je me suis engagé avec le club du Paris FC en tant qu’entraîneur adjoint de la D1 féminine. Cela s’est fait très vite. En fin de saison, j’avais eu quelques contacts avec quelques clubs, et fin Mai j’ai un très bon ami à moi, Romain Peyrusque, qui est adjoint de la Ligue 2, qui m’explique que la coach de la D1 féminine cherche un adjoint avec un profil comme le mien. Je lui dis que ça pourrait m’intéresser et trois jours après on s’est rencontré et le feeling est bien passé.
 
Quel a été ton parcours pour arriver à ce poste ?
Mon parcours est simple. Je suis arrivé il y a quatre ans du Stade Montois Football au Tarbes Pyrénées Football en tant que joueur, puis rapidement je suis intervenu avec les catégorie de jeune. J’assisté les U17, puis durant deux saisons j’ai passé mes diplômes et je me suis occupé de la section féminine au TPF et de l’équipe séniors féminine, tout en continuant des interventions avec les catégories de la préformation chez les garçons, et aider à la vidéo sur les séniors. Puis j’ai entraîner les U19 et j’étais membre du staff de la National 3. A coté de cela, je suis allé me former à de nouvelles méthodes d’entraînement en Belgique, en Espagne, j’ai rencontré pas mal de personne du milieu, je me suis formé à des méthodes sur les aspects mentaux (notamment le profilage), tout en suivant un cursus universitaire STAPS.
 
« Il y a un écart même avec la national 3 « 
 
En qualité d’entraîneur adjoint de la D1 féminine du Paris FC, quelles sont tes responsabilités ?
Mon rôle est de concevoir les séances d’entraînement, la construction du projet de jeu, tous ce qui peut être en lien à l’optimisation de la performance sur les aspects technico-tactique et mentaux, tout en collaboration avec la coach Sandrine Soubeyrand.
 
On s’imagine qu’il y a un fossé entre le monde de la D1 féminine et les U19 du TPF que tu coachais la saison dernière. As-tu eu de l’appréhension au moment d’aborder ta première séance d’entraînement ?
A vrai dire la saison dernière j’étais sur deux équipes (la National 3 et les U19). Sincèrement il y a un écart même avec la national 3 notamment sur le coté professionnel avec des structures de haut niveau et le soucis du détails de manière à maitriser un maximum de chose. Après par rapport à ma première séance, j’étais enthousiaste. Je savais pourquoi on m’avait proposé le poste donc c’était plus du plaisir, la seule appréhension était par rapport aux internationales étrangères dans la communication mais on se débrouille avec l’anglais puis le football est universel.
 
« L‘occasion de peaufiner le projet de jeu« 
 
Le PFC est en stage actuellement à St Lary puis jouera en amical samedi à Pouzac face à Bilbao. Quelles sont les ambitions du club en championnat cette saison et sur cette semaine de travail ?
Pour la semaine, l’objectif est de renforcer la cohésion du groupe à travers des activités (run and bike, 7h randonnée en montagne à 3200 m, jeu de cohésion…) puis c’est aussi l’occasion de peaufiner le projet de jeu à travers les séances terrain et vidéos, tout en continuant à développer les qualités athlétique. Concernant le match de samedi, c’est mettre en application notre projet de jeu malgré la grosse charge effectué durant la semaine, de manière à préparer le début du championnat. Concernant la saison, les ambitions sont de faire mieux que la saison dernière c’est à dire la quatrième place, même si le souhait est d’être dans les trois premiers, malgré une très forte concurrence cette saison.
 
Comme d’habitude, à toi le dernier mot :
Je tenais à remercier le TPF pour tout ce que le club m’a apporté et je leur souhaite toute la réussite qu’il mérite et de retrouver rapidement la niveau National, ainsi qu’un remerciement à Cedric Voutier pour son partage et son aide durant ces différentes saisons.